Côte d’Ivoire: le Groupe SIFCA lance une centrale électrique biomasse

D'une capacité de 46 MW, cette centrale sera implantée dans la localité d'Aboisso au Sud-Est du pays, à 116 km à l'Est d'Abidjan. Le démarrage des travaux est prévu pour la mi-2020. L'installation coûtera 129 milliards de FCFA, et sera la plus grande d'Afrique de l'ouest.

Côte d’Ivoire: le Groupe SIFCA lance une centrale électrique biomasse
le projet aidera aussi à réduire les émissions de gaz à effet de serre du pays dont l'ambition est de passer à un mix énergétique avec 42% d'électricité produite à base d'énergie renouvelable d'ici 2030.

Une convention de concession a été signée le 9 décembre entre le gouvernement ivoirien et Biovea Energie, la société chargée de la conception, le financement, la construction et de l’exploitation d’une centrale à biomasse, pour une durée de 25 ans. Biovea Energie est une joint-venture regroupant EDF, Meridiam et de Biokala (filiale du groupe SIFCA).

D’un coût de 129 milliards FCFA, cette centrale à biomasse permettra de produire de l’électricité à partir des résidus agricoles issus de l’exploitation des plantations de palmier à huile dans la région où est implantée Palmci, filiale du groupe SIFCA, cotée à la BRVM. L’infrastructure dont le financement est assuré par le consortium avec l’appui de Proparco, va fournir l’électricité à environ 1,7 million de personnes.

L’autre intérêt du projet est qu’il aidera à réduire les émissions de gaz à effet de serre du pays dont l’ambition est de passer à un mix énergétique avec 42% d’électricité produite à base d’énergie renouvelable d’ici 2030. Aussi, la centrale contribuera-t-elle aux engagements de la Côte d’Ivoire en matière de lutte contre le changement climatique.

Les résidus agricoles qui seront en partie collectés auprès des planteurs de palmiers à huile (en plus de ceux des plantations industrielles de Palmci) vont générer des revenus supplémentaires pour ces derniers. En plus, les cendres émises par la centrale bénéficieront aux paysans sous forme d’engrais.

Au moins 500 emplois sont annoncés durant la phase de construction de la centrale et 1 000 autres à temps plein durant la phase d’exploitation.

Avec SIKA Finance

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.