TICAD 7: le Japon et la BAD vont injecter 3,5 milliards USD dans le secteur privé en Afrique

La Banque et les autorités nippones estiment que le secteur privé est un maillon essentiel, du développement durable et inclusif sur le continent africain.

TICAD 7: le Japon et la BAD vont injecter 3,5 milliards USD dans le secteur privé en Afrique
Le président de la BAD le Dr Akinwumi Adesina lors de la signature de l'accord avec le Japon le 30 août 2019. Photo: AFDB

Le Japon et la Banque africaine de développement ont annoncé, vendredi, un objectif commun de 3,5 milliards de dollars dans le cadre de l’Initiative de renforcement de l’aide au secteur privé pour l’Afrique (EPSA4), lors de la 7ème Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 7). Le Japon et la Banque se sont, tous les deux, engagés à fournir 1,75 milliard de dollars, chacun, pour la période 2020-2022, afin de renforcer la quatrième phase de EPSA. Le programme vise à stimuler une croissance durable et inclusive, portée par le secteur privé en Afrique.

« S’appuyant sur les succès remportés jusqu’à présent, le Japon et la Banque ont décidé d’améliorer EPSA en qualité et en quantité afin de répondre aux besoins financiers en matière de développement des infrastructures et du développement du secteur privé en Afrique », a déclaré le ministre des Finances du Japon, M. Keisuke Suzuki lors de la cérémonie de lancement de l’EPSA4 à Yokohama. Avant de conclure qu’il « souhaite que la nouvelle initiative EPSA mène aux affaires, à la promotion des investissements et à la création d’emplois en Afrique», va-t-il préciser.

Prenant la parole, le président de la Banque africaine de développement(BAD), le Dr Akinwumi Adesina, a souligné que cet accord est l’un des couronnements du partenariat fort et percutant entre le Japon et la BAD », avant d’ajouter que « la Banque et l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) sont des partenaires à long terme pour la promotion du développement de l’Afrique » , a déclaré le Dr Adesina, lors de son discours.

Un partenariat durable

Au cours de EPSA1 (2005-2011), le Japon s’est fixé pour objectif de fournir un milliard de dollars en prêts et 2 milliards de dollars au titre de la deuxième phase (2012-2016). L’EPSA3 en cours (2017-2019), le Japon et la Banque africaine de développement coopèrent, ainsi, étroitement pour fournir le montant conjoint ciblé de 3 milliards de dollars.

À ce jour, la Banque et la JICA, dans le cadre du CCPA, ont cofinancé 25 projets visant à améliorer les principaux réseaux de transport et de transport d’électricité. Il s’agit notamment de la construction de trois intersections à Abidjan en Côte d’Ivoire et du programme de réforme du secteur de l’électricité en Angola.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.